Enseignement vers le 6ème dimanche de Pâques

Site du groupement paroissial autour de GIEN et BRIARE

Enseignement vers le 6ème dimanche de Pâques

17 mai 2020 Enseignement 0

En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils
afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données :
ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ;
et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. » Jn 17,1b-11a

Entre l’Ascension et la Pentecôte, la liturgie nous invite à la prière. C’est la seule attitude qui convient à des disciples qui attendent la venue de l’Esprit Saint. La situation de crise sanitaire nous y invite aussi. L’Évangile nous montre Jésus lui-même qui va prier pour nous. Oui, Jésus prie pour nous qui vivons la solitude, qui luttons contre le virus, qui sommes malades, qui veillons sur d’autres, qui avons repris timidement nos activités, qui attendons avec impatience la reprise des célébrations…

L’heure est donc à la prière, à la prière commune comme nous le recommande notre évêque, à défaut de pouvoir se rassembler et célébrer Dieu dans sa gloire et dans le don du Saint Esprit. Invoquons l’Esprit de Dieu, qu’il vienne affermir notre foi notre espérance et notre charité. Qu’il vienne nous faire vivre de l’amour du Père.

 « Père, glorifie ton Fils ». De toute éternité le Fils de Dieu est vêtu de la gloire du Père. Cette gloire, le Christ ne l’a pas gardée jalousement pour Lui-même. En acceptant de devenir Homme pour notre salut, il a renoncé à cette gloire. Tout au long de sa mission sur terre il a glorifié son Père en accomplissant sa volonté. A quelques heures de sa passion, dans une longue prière adressée à son Père, Jésus récapitule l’ensemble de sa vie. Il exprime ce qui en a constitué le ressort profond et permanent : l’accomplissement de l’oeuvre du Père. Or l’oeuvre du Père, c’est que les hommes le connaissent ; c’est qu’ils entrent avec lui dans une relation filiale réalisant ainsi leur vocation originelle. Toute l’oeuvre de Jésus, ses actes, ses paroles n’avaient qu’un seul objectif : placer les hommes sur le chemin de la vie en leur faisant connaître le nom du Père. Voilà en quoi résident sa gloire et sa joie. Ayant achevé l’œuvre que le Père lui a donné à faire, il demande à être revêtu de cette gloire qu’il avait auprès du Père.

« Père, l’heure est venue ; glorifie ton Fils ». Ainsi chaque fois que les hommes accompliront la volonté de Dieu dans leur vie, ils devront s’attendre à la glorification de la part de Dieu, Lui qui sait récompenser toute fidélité à sa Parole. En demandant d’être glorifié, Jésus se soucie encore de nous, pour nous introduire dans la vie, dans sa vie. Pour ceux qui suivent Jésus Christ, la vie vraie, la vie digne de Dieu et de l’homme, la vie éternelle, commence déjà sur la terrestre ; et c’est le grand secret de bonheur que l’Évangile crie ou murmure au monde.

La prière de Jésus nous offre un double enseignement. En premier lieu, elle nous invite à faire sans cesse retour au Christ comme le seul médiateur qui ferait entrer l’humanité dans la filiation divine. Voilà son œuvre. En effet, il n’y a pas sous le ciel d’autre nom par lequel nous puissions être sauvés que celui de Jésus. Rappelez-vous qu’il est « le Chemin », le GPS.

En second lieu, nous pouvons dire de la prière de Jésus qu’elle ouvre pour nous l’espace de la mission. « Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. » En quelque sorte, Jésus part et nous laisse la place. Comme le Père l’a envoyé dans le monde, à son tour il nous envoie poursuivre la mission inaugurée par lui. Car notre tâche ne diffère pas de la sienne. Il s’agit de donner l’opportunité aux hommes de connaître Dieu et de vivre une fraternité universelle.

La gloire du Christ, c’est la qualité de notre vie fraternelle entre disciples, mais aussi avec toute personne, notamment avec celle qui est blessée dans son humanité. N’est-il pas vrai d’ailleurs que c’est en se faisant notre frère, compagnon de nos peines, de nos espoirs et de nos joies, que Jésus trouve sa joie en nous ? Ce qu’il a fait nous est une précieuse indication pour permettre de continuer la mission de l’Évangile en ce monde. Car comme dit le proverbe africain « C’est sur l’ancienne corde que l’on tisse la nouvelle ». Nous sommes donc les tresseurs de la nouvelle corde. Et Jésus prie pour les tresseurs de corde d’hier et ceux d’aujourd’hui. Il sait qu’ils seront en butte aux contradictions du monde comme lui-même l’a été. Il prie aussi pour ceux qui sur leur témoignage croiront en lui. Cette prière, le Christ la continue dans l’éternité de sa résurrection. Il prie pour chacun de vous. Il prie pour ceux qui grâce à vous s’éveilleront au don de Dieu. Et surtout, il nous fait le don de l’Esprit Saint, premier acteur de la mission ; l’Esprit qui donne à tout baptisé, même à ceux qui se croient inutile à la mission, force, audace et solidarité inventive en cette période difficile. L’Esprit qui dispose les coeurs à s’ouvrir à la Parole de vie et de vérité.

« L’heure est venue ». Et si nous faisions de cette prière de Jésus une interpellation. L’heure est venue de prière davantage malgré la distance, par téléphone ou en visioconférence…

Voici un extrait de la prière à l’Esprit Saint : Le Veni Creator.

« Viens en nous, Esprit créateur… Mets ta lumière en nos esprits, répands ton amour en nos cœurs… Tire nos corps de leur faiblesse. Repousse l’adversaire au loin… Fais-nous connaître Dieu le Père, fais-nous apprendre aussi le Fils, et croire en tout que tu es l’unique Esprit de l’un et l’autre. »

Amen !

Père Marc Dossou